La collection de destinations
station de sports d'hiver et d'été Ain
Parc Naturel Régional du Vercors
chemin des fusillés
38250 Lans-en-Vercors

Téléphone : 04 76 94 38 26

Email : info@pnr-vercors.fr

Site web : http://www.parc-du-vercors.fr

Citadelle de calcaire. L’expression est connue, presque éculée, et pourtant elle reflète particulièrement bien la réalité.
Contact réservation
chemin des fusillés
38250 Lans-en-Vercors

Téléphone : 04 76 94 38 26

Email : info@pnr-vercors.fr

Site web : http://www.parc-du-vercors.fr

Tarifs

Aucune information

Confort et services

Aucune information

Activités

Aucune information

Descriptif détaillé

Le parc naturel régional du Vercors se dresse en effet entre la vallée de l’Isère au nord et le Diois au sud, présentant de tous les côtés de hautes falaises blanches entrecoupées de quelques routes et passages plus ou moins hardis. Créé en 1970, le parc s’étend sur 205 806 hectares et regroupe huit régions : les Quatre-Montagnes, les Coulmes, le Vercors drômois, le Royans, le Diois, le Trièves, la Gervanne et le Piémont Nord. L’altitude varie entre 180 et 2 453 mètres (rocher Rond côté Drôme, point culminant du massif) (côté Isère, le Grand Veymont, est le sommet le plus élevé avec 2341 mètres). Du côté de Grenoble, c’est la rigueur des Alpes du nord, tandis que dans la Drôme, au sud, la végétation et le climat méditerranéens font leur apparition. Mais au nord comme au sud, les 9/10e de la surface du massif sont constitués d’une épaisse dalle de calcaire blanc. Travaillée par l’érosion, elle a engendré des paysages spectaculaires : gorges, aiguilles, parois rocheuses verticales, lapiaz… Cet environnement exceptionnel abrite une flore et une faune toutes aussi exceptionnelles, que le parc a pour mission de préserver. Plus de 80 espèces végétales protégées sont recensées, dont le sabot de Vénus, la primevère “oreille d’ours”, la tulipe sauvage … On dénombre également 135 espèces d’oiseaux nicheurs (dont le tétras-lyre, emblème du parc) et 65 espèces de mammifères. Le Vercors est l’un des rares massifs abritant les six grands ongulés sauvages de France : chamois, cerf, chevreuil, mouflon, sanglier et bouquetin. Pour favoriser la richesse du milieu naturel, le parc du Vercors procède à des réimplantations d’espèces animales. Ainsi, le bouquetin a été réintroduit dans le cirque d’Archiane en 1989 et 1990 et plus récemment dans le Royans, entre 2000 et 2002. Opération réussie, puisqu’aujourd’hui plus de 300 bêtes vivent et se reproduisent dans le Vercors. De même les vautours fauves, qui nichent dans les falaises, ont été réintroduits dans le Diois depuis 1996 ainsi que les gypaètes barbus en 2010, 2011 et 2012. Mais le parc, ce n’est pas un sanctuaire où la nature serait mise sous cloche. Il regroupe 85 communes pour 53 000 habitants. Il s’est également donné pour mission de maintenir une activité économique, tout en développant une harmonie entre les hommes et le milieu. Ainsi, il favorise des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement et soutient la promotion des produits locaux. Il a notamment été l’un des acteurs de l’obtention du label AOC par le bleu du Vercors-Sassenage. En matière de tourisme, la marque “accueil du parc naturel régional” garantit un accueil chaleureux et des modes de fonctionnement en accord avec la nature. Le parc édite lui-même une série de cartes et de topos pour favoriser et encadrer les pratiques sportives sur son territoire. Le parc naturel régional du Vercors représente donc à la fois un milieu naturel extraordinaire, mais aussi un territoire vivant où il fait bon résider et travailler.

Equipements
Aucune information